Un colophon c’est : “[...] nom commun signifiant « achèvement, couronnement d’une chose ». Par la suite, le mot a désigné la note finale d’un manuscrit ou d’un imprimé, contenant les références de copie ou d’impression [...]“Wikipédia.fr

A force de me balader sur la blogosphère, je me suis bien rendu compte que ce terme bizarre était en fait utilisé par un nombre assez phénoménal de bloggeurs en lieu et place du traditionnel "About" ou "A propos". Pour autant, un jour pas comme un autre de décembre 2004, j’utilise le mot en question en public (ne me demandez pas le contexte !) : résultat impressionnant ! Je venais de passer pour un extra-terrestre et l’exercice très flatteur qui consiste à expliquer la signification d’un mot que l’on a prononcé à l’assistance a fait le reste. Je vais pas vous mentir : j’ai adoré. Conséquence : vous lisez donc un colophon.

Et pour citer cette chère Ignes…

Bah, pas la peine de te justifier : Colophon, ca sonne pas mal dans le fond alors pourquoi pas se faire des petits plaisirs de temps en temps ? Après tout, t’es jeune. T’as le droit de délirer…Ignes G.

Cette très sage et vieille (comme ça tout le monde le saura) Ignes a neuf mois de plus que moi…

À propos d’Arnaud Froment

Arnaud FromentJ’ai découvert le monde le 15 mai 1979. Depuis, ca aura été pas mal de temps passé dans ma Champagne natale, pas mal de temps passé dans ma Lorraine familliale, pas mal de temps passé en Isère et enfin débarquement en Californie…

Je bosse donc depuis mars 2002 dans la Silicon Valley. Après deux années à designer et développer des produits produits pour le marché du Consumer Electronics (dont le Maxtor Shared Storage, primé World Class Award 2005 par PC World) et du soft en rapport avec le business de mon premier enployeur, Maxtor Corp., je passe mes journées, depuis début mai 2005, à mettre sur pieds des outils et méthodologies de test pour la branche Consumer de LSI Logic.

À propos de Sons Of Skadi

La naissance ? Argh… Pourquoi, je sais pas vraiment en fait. En partie due au besoin professionnel de me remettre au PHP après quelques années d’infidelité, en partie due toujours à ce même "délire de jeune" qu’Ignes affectionne tant. En partie aussi par exhibisionnisme je suppose. Et, bien-attendu, en partie due au fait, qu’en bon geek que je suis, je me devais un jour ou l’autre de succomber aux charmes d’une mode maintenant incontournable sur la toile.

Le nom ? Argh-bis. En proie à l’envie d’enregistrer un nom de domaine, certains de mes amis furent victimes d’un sondage assassin : parmi eux, ChMax a gagné ! Pourquoi Skadi ? Parce qu’elle était la géante déesse du froid et de l’hiver dans la mythologie nordique. Parce que, puisque Grenoble et l’Isère restent premiers dans mon coeur, il fallait bien qu’ils aient droit à leur référence. Parce qu’après plusieurs années écoulées maintenant, mon cercle d’amis est encore formé à la base par les personnes (que dis-je, les personnages) dont j’ai croisé la route dans le Dauphiné…

La technique ? Enfin une question plus simple : WordPress, une foule de plugins home-made ou pas, du PHP, du XHTML, du CSS, des litres de café, un nombre indécent de cigarettes et beaucoup, beaucoup de temps ! Le résultat est un être vivant en somme. Jamais complet, jamais terminé, SOS bouge change et évolue un peu chaque jour, la faute aux quelques jours gris ou pluvieux que San José s’obstine à servir de temps à autres, le playground jouant le rôle d’anti-chambre.