Pour la petite histoire (et pour satisfaire à la petite touche culturelle du jour), Narcisse était “un jeune homme dont s’éprit la nymphe Echo. Comme Echo ne savait que répéter la dernière syllabe des mots qu’elle entendait, elle fut incapable de lui exprimer son amour. À défaut de pouvoir lui parler, pour entrer en contact avec lui, elle voulut le toucher. Après qu’il eût repoussé ses avances, elle mourut. Face à cette impossible communication, Narcisse se croit indigne d’amour et incapable d’aimer. Il veut se retrouver en regardant le reflet de son visage dans une mare. À force de soupirer après son image, sans échange humanisant de paroles vivantes, il finit par mourir…” [Narcissisme, Wikipedia].

En gros, et pour faire un peu moins romancé et beaucoup plus rapide, Narcisse, c’est un couillon qui a loupé son coup avec une nymphette et qui, en conséquence, tombe amoureux de sa propre tronche.

L’histoire du bougre a beau avoir de l’allure, il reste du bonhomme un narcissisme au sens moderne, beaucoup moins coloré et vraiment beaucoup moins flatteur: Freud voit dans le narcissisme secondaire (pour la version primaire, voir autre part, z’êtes pas en train de lire un bouquin de psychologie analytique) la névrose d’une personne repliant ses pulsions sur elle-même plutôt que de les diriger vers autrui, ce qui au final, et dans une interprétation toute personnelle, se résume à un mec qui ne voit et n’aime que lui, et qui souvent, en plus d’être égocentrique et mégalo, à une tendance certaine à la mythomanie…

Ceci dit, laissez moi vous re-présenter le narcissique médiocre que vous tous avez, à un moment ou à un autre, déjà rencontré. Son petit nom ? Homo Sapiens Mediocritus Kikalaplus Grossus. Ahhh… Le Kikalaplus Grossus, ou quand le médiocre con rencontre un complexe d’infériorité maladroitement refoulé pour former la plus belle machine à conneries et exagérations de l’humanité. Perso, ce que je préfère, dans le Kikalaplus Grossus, c’est qu’au delà de cette incroyable capacité créative et imaginative qui lui permet, en quelques secondes, de systématiquement surenchérir à quoique ce soit qui puisse lui passer par les oreilles, le Kikalaplus Grossus est aussi cultivé (et cultivable) qu’un champ de banane sur les Plaines d’Abraham.

Votre premier saut en parachute avec une bande pote ce week-end ? Le Kikalaplus Grossus vous rétorque qu’il saute tous les week-end, d’une hauteur au moins trente fois supérieure à celle de votre baptême, ce qui, après vérification, confirme que ces potes à lui vivent sur l’ISS.

Vos problèmes de toiture et les heures passées en plein milieu de la nuit à éponger et colmater, jusqu’à, ne tenant plus debout, 5 heures du matin. Le Kikalaplus Grossus vous rappelle que sa maison de 3 millions de mètre-carré possède un toit aussi grand qu’il aura lui même assemblé, sans doute dans une vie antérieure.

L’article dans la gazette locale du matin à propos du Surinam et de ses merveilles touristiques. Le Kikalaplus Grossus y a passé deux mois, lors d’un tour du monde en string, sans escale et les yeux bandés “quand il était jeune”… Le Japon ? Son second mariage, à Shanghaï. L’Inde ? Il a inventé le concept de société de classe et le Karma, c’est comme un religion mais sans les prières. Les Koalas Australiens ? Il confirme qu’un grand maître bouddhisto-aborigène lui a enseigné les techniques nécessaires à l’hypnose de n’importe quel oursidés au monde. La politique pétrolière du Chili ? Sans lui ça pourrait être pire : depuis son aventure avec la nièce de Chavez, le Kikalaplus Grossus a une influence certaine à Bogota

Mais la caractéristique la plus fabuleuse de l’Homo Sapiens Mediocritus Kikalaplus Grossus, c’est son exceptionnelle longévité: même s’il n’avait accompli que la moitié des exploits en question, le vénérable sage soufflerait bientôt sa cent-soixante-douzième bougie…

Y’a pas à dire: j’adore les cons, ça divertit…

 

1 commentaire

RSS:  Feed des commentaires
  • 1
    Gravatars

    lio,    

    il a vraiment du te saouler celui là…

Laisser un commentaire

 

 

 

 

Mes posts sont bourrés de coquilles et autres fòtes d'aurtografe. Pas le peine d'en rajouter : jetez un coup d'oeil à l'aperçu avant de poster votre commentaire.

  • Gravatars

    Auteur ,