Ah… L’Homo Sapiens Sapiens. Le joyau de la création. L’intelligence suprême. Les arts, les lettres, les sciences, l’étude, l’analyse construite complète d’une réflexion sage et utile…

Ça ou le bipède imberbe, fondamentalement mauvais, aux instincts prédateurs seconds seulement à son narcissisme tout primitif qui le pousse à continuer de croire qu’il est toujours, en tout, et partout supérieur, ici aux autres rejetons des 6 jours de boulots du grand horloger, ici à ses propres congénères, ou là au caillou stellaire qui lui offre le logis qui hurle agonisant depuis des années sous le poids toujours plus grand des coups que ces plus bruyants locataires lui portent.

On devrait tous passer devant un tribunal, au titre que la médiocrité méchante et égoïste devrait pouvoir être retenue contre chacun d’entre nous comme crime contre notre bon-dieu d’Humanité (Asimov, si tu me lis depuis là où tu es…).

Mais pour revenir à nos moutons, le fait est que l’Homme, en moyenne et irrémédiablement, prouve, s’il en était encore besoin, que le Big Guy, l’Intelligent Designer où quelque soit le nom que vous voudrez lui donner, est vraiment un mec pas super génial, mais suffisamment malin pour avoir réussi à nous faire croire le contraire : je veux dire, comment, autrement, expliquer la formidable médiocrité de ce qu’il est censé avoir fait de mieux ?

Mouais, c’est vrai: ne soyons pas péremptoire. L’explication pourrait aussi être que Dieu picole trop ou qu’il bosse sous amphétamine…

 

Laisser un commentaire

RSS:  Feed des commentaires

Laisser un commentaire

 

 

 

 

Mes posts sont bourrés de coquilles et autres fòtes d'aurtografe. Pas le peine d'en rajouter : jetez un coup d'oeil à l'aperçu avant de poster votre commentaire.

  • Gravatars

    Auteur ,