Chichen Itza

Esteban, Tao et Zia. Voila, en substance, ce qui résonne dans ce qui me sert de cerveau quand on me parle Maya, Toltec, Inca et autres civilisations pré-hispaniques d’Amérique Centrale. Le fait que, pour la petite histoire, Zia soit Inca donc originaire de ce qu’on appelle aujourd’hui le Pérou, est sans doute un exemple suffisant pour prouver si besoin était que, en gros, j’ai quelques lacunes en histoire mesoamericaine.

Esteban, Tao and Zia. That’s more or less what pops in what is supposed to be my brain when I am told about Mayans, Toltecs, Incas or any other pre-hispanic civilization of Central America. For the record, Zia being actually inca hence from what is now called Peru, is most probably an good enough proof, if one even needs one, that my knowledge of mesoamerican history is missing some chapters.

Et sans doute parce arpenter les rues de Teotihuacán il y a trop longtemps maintenant aura été un choc culturel incroyable pour moi, j’en redemande aujourd’hui. Encore pour la petite histoire, Teotihuacán est le nom que les Aztec ont donné à cette cité, bien après sa chute, et semble pouvoir être traduit par quelchose comme “l’endroit où les Hommes sont devenus des Dieux”. De la pyramide du Soleil au Temple du Serpent à Plumes, en passant par les quelques 150 milles habitants que la cité comptait entre le 2ème et le 5ème siècles, tout y est à couper le souffle, pour le pauvre européen que je suis.

But probably because walking down the streets of Teotihuacán a way-too-long time ago has been a fantastic cultural shock for me, I am asking for more once again. Still for the record, Teotihuacán is the name the Atzec people gave to the city long after its fall, and its seems to translate into something like “The place Men became Gods”. From the Pyramid of the Sun to the Temple of the Feathered Snake, and with the the population of over 150 thousands the city had between the 2nd and 5th century, every there is breath taking, for the poor european guy I am.

Du coup vous comprendrez peut-être un peu mieux mon excitation à l’idée de me retrouver, dans à peine plus de 4 semaines, en plein pays Maya. Et si je sais d’avance que mon visage va être celui d’un gamin ébahi en entrant dans les ruines de Chichen Itza, l’épreuve la plus complexe sera d’engloutir en une seule petite journée tout ce qui forgera les souvenirs de cette promenade dans le temps et le Monde des jaguars déïfiés. Va falloir faire ouvrir grand les yeux. Et faire chauffer l’appareil photo ! A J-36, je crois que je vais réver de Cités d’Or cette nuit…

So anyway, you may now better understand why I am so excited at the idea of standing, in just a little more than 4 weeks, in the heart of the Mayan land. And if I already know my face will be the one of an amazed child when I’ll enter the ruins of Chichen Itza, my most challenging task that day will be to digest quickly enough all the memory material I’ll see during this walk in the world of Jaguar Gods. My eyes gonna have to be wide opened. And I gonna have to warm up the camera ! Day minus 36. I bet you I’ll dream of Cities of Gold tonight…

 

2 commentaires

RSS:  Feed des commentaires
  • 1
    Gravatars

    nicole,    

    si je comprends bien le Mexique est plus excitant que la campagne haut-Marnaise et ses indigenes.

  • 2
    Gravatars

    Arno,    

    On peut le voir comme ca. Ou bien il y a aussi les :
    1) rien à voir / pas vraiment comparable
    2) 2 fois moins cher
    3) 2 fois moins loin
    4) …

Laisser un commentaire

 

 

 

 

Mes posts sont bourrés de coquilles et autres fòtes d'aurtografe. Pas le peine d'en rajouter : jetez un coup d'oeil à l'aperçu avant de poster votre commentaire.

  • Gravatars

    Auteur ,