Cette nuit, sur notre bonne vieille planète, on aura souffler pas mal de bougies… 279 pour la mort d’Isaac Newton, 133 pour la naissance de Sergei Rachmaninoff ou 90 pour la publication de la Théorie de la Relativité Générale d’Einstein…

Tonight, on our good ol’ planet, people will blow on a hell of a lot of candles. 279 for Isaac Newton’s death, 133 for Sergei Rachmaninoff’s birthday or 90 for the first release of Einstein’s General Relativity Theory…

Et étrangement, partout où je regarde, c’est d’un autre anniversaire que l’on parle… C’est dingue comme finalement, les “liberateurs” de Cheney ou les “cinq jours” de Rumsfeld semblent n’être devenus rien de plus de vagues souvenirs brumeux du discours demago politique des 3 dernières années. Dans le raz de marré de mensonges et autres contre-vérités distilés par la machine propagandiste gouvernementale, on en viendrait presque à oublier.

And strangly enough, everywhere I look, I see and hear about another anniversary… And at the end of the day, Cheney’s “liberatos” or Rumsfeld’s “five days” now seem to be no more than blury souvenirs of the demagogic speeches we came to know very well over the past three years. And in the floodings of lies of the gouvernment’s propaganda, one alomost seems to have forgotten all this.

Mais quelquechose a changé. Depuis que j’ai posé le pied en Californie, j’ai toujours, plus ou moins régulièrement, été confronté à l’occasionnel américain fanatique qui se croit drôle en m’explicant que les écoles militaires francaises sont les seules au monde à enseigner à leurs élèves comment se rendre à l’ennemi (rapport à une interprétation très subjective du coté répresentatif du régime de Vichi), ce brin d’humour, la plupart du temps n’étant qu’un reproche à peine déguisé vis à vis de la position française face à la guerre en Iraq.

But something has changed. Since I landed in California, I have been facing quite frequently one of those fanatic redneck who believes in being funny when he explains to me that french military schools are the only ones in the world where student are taught how to surrender to the enemy (this being somehow related to a very subjective interpretation of the actions of Vichi’s regime), this kind of jokes being, most of the time, just a not-so-indirect blame towards french policy in regards of the war in Iraq.

Ce soir, pourtant, l’habituel sarcasme sur l’efficacité de la politique militaire américaine qui me sert de réponse fût acceuilli d’une façon différente. Pas d’offuscation. Juste un court silence et cette phrase : “Well, you may eat frogs… But at least on that, you frenchies were right…“, ou dans la langue de Voltaire, “Et bien, vous mangez des grenouilles… Mais la dessus, vous autres français aviez raison…“.

Tonight, however, my usual sarcastic answer which basically involves questions about the efficiency of the american military policy produced some unexpected results. No offense was taken. Just a short silence and then this sentence: “Well, you may eat frogs… But at least on this, you frenchies were right…“.

En une seconde, l’électeur républicain est passé du stade de “Alzheimer avéré, post-troisième lobotomie” à celui de “Alzheimer avéré, post-troisième lobotomie, mais va peut être penser à bientôt se soigner”…

Within a seconde, the average republican ballot caster went from a prognosis of “confirmed Alzheimer, post-third lobotomy” to a “confirmed Alzheimer, post-third lobotomy, but may actually think about getting treatment soon”…

 

Laisser un commentaire

RSS:  Feed des commentaires

Laisser un commentaire

 

 

 

 

Mes posts sont bourrés de coquilles et autres fòtes d'aurtografe. Pas le peine d'en rajouter : jetez un coup d'oeil à l'aperçu avant de poster votre commentaire.

  • Gravatars

    Auteur ,