Oh rage… Oh tristesse… Comment diable peut-on passer du tutoiement systèmatique d’une limite subtilement jamais franchie, d’un génie mesuré de la provocation, du politiquement incorrect et du dérangeant à une platitude prévisible et passablement ennuyeuse en 2 ans…

Nip / Tuck

Je viens de finir le dernier épisode de la troisième, et on en vient à espérer, dernière saison de Nip/Tuck, la série reine qui tient à flot le chaîne FX à elle toute seule. Et pour tout dire, après une première saison absolument phénoménale, qui coupait à chacun épisode, l’herbe sous le pied du téléspectateur halluciné que j’étais en prenant à revers tous les clichés du genre, Ryan Murphy n’a fait que chuter, inexorablement, dans les abîmes.

Le choc sans cesse renouvelé des premiers jours, entre reconstructions faciales sur fond de hip-hop, liposuccion en rock’n'roll et Mozart accompagnant une pose d’implants genre bonnet D, entre un violeur d’enfant mafieux, un peu trop intéressé par la fille du boss d’un cartel colombisant, entre un Sean McNamara marié, papa, pathétique et malheureux et un Christian Troy superficiel, sexuel, cruel et pas plus heureux, la recette était délicieuse.

Après le succès initial, vînrent les fleurs bleues, plus raisonnables et sans doute plus vendeuse de la seconde saison. Mais tout ca restait acceptable.

Et cette année est celle où Murphy voit sa tronche rencontré le sol plutôt violemment. Les 4 derniers épisodes d’une saison trois bien fadasse ne font que le confirmer : le script et la réalisation ont perdu leur tranchant. Résultat, tout cela se résume en une fin prévisible et des passages ridiculement inutiles, genre vous tuez votre propre mère dans un moment à la limite du sadisme sociopathique pour découvrir 5 minutes plus tard que, non finalement, c’était pas elle puisqu’elle est assise dans votre sofa…

Décevant. Terriblement décevant…

 

Laisser un commentaire

RSS:  Feed des commentaires

Laisser un commentaire

 

 

 

 

Mes posts sont bourrés de coquilles et autres fòtes d'aurtografe. Pas le peine d'en rajouter : jetez un coup d'oeil à l'aperçu avant de poster votre commentaire.

  • Gravatars

    Auteur ,