Piracy is bad

Le ridicule est une notion inexistante dans le système judiciaire américain. Et la MPAA et la RIAA sont devenues les champions pour générer des exemples de cela.

L’AP nous apprend qu’un homme de 67 ans, Fred Lawrence of Racine, de Milwaukee, Wisconsin, est poursuivi par la MPAA pour violation de copyright après que son petit fils a télechargé 4 films sur Internet.

La plainte déposée après le refus de Racine de payer un arrangement à l’amiable de 4000 dollars en mars dernier porte donc sur les actes d’un gamin de 12 ans à l’époque des faits qui aurait téléchargé The Incredibles, I, Robot, The Grudge, et The Forgotten. Le grand-père aurait même effacé les fichiers incriminés quelques heures plus tard…

Reste que la MPAA concidère la chose comme un délit et demande une juste réparation à hauteur de, roulements de tambour, 600 000 dollars. Vous avez bien lu, la MPAA demande plus à ce pauvre papy que ce que les navrés en question ont dû rapporter, en cumulé.

Ca en devriendrait hystèriquement marrant, si ce n’était pas si tragique pour le grand père qui va devoir s’aligner dans le tribunal face à la horde d’avocats d’une organisation aux caisses déjà bien remplies…

Les Warner et autre Universal vont-ils un jour ou l’autre se rendre compte que, si combattre le piratage est un chose tout à fait respectable, le faire de façon complètement inefficace d’une part, et en employant des methodes absolument surréalistes et inadaptées comme celle-ci d’autres part, ne les mènera à rien…

 

Laisser un commentaire

RSS:  Feed des commentaires

Laisser un commentaire

 

 

 

 

Mes posts sont bourrés de coquilles et autres fòtes d'aurtografe. Pas le peine d'en rajouter : jetez un coup d'oeil à l'aperçu avant de poster votre commentaire.

  • Gravatars

    Auteur ,