There have been a lot of failures at a lot of levels — local, state and federal, [...] There was more than enough warning over time about the dangers to New Orleans. Not enough was done. I don’t think advantage was taken of the time that was available to us, and I just don’t know why.
Collin Powell, ancien secretaire d’Etat US, via CNN

A situation exceptionnelle, discours exceptionnel. Powell ne me semble pas vraiment être un redneck polémiqueur. Mais lorsque qu’il parle de la réaction de l’appareil officiel, on ne peut pas dire qu’il y va de mains mortes. Bien sûr l’homme est afro-américain. Mais il se défend de porter des accusations de racisme envers le gouvernement :

I don’t think it’s racism, I think it’s economic, [...] But poverty disproportionately affects African-Americans in this country. And it happened because they were poor.”

Et la déclaration de la First Lady, lorsqu’on lui demande ce qu’elle pense des remarques qui suggèrent que la pauvreté et la couleur de peau de la majorité de la population touchée n’ont pas contribué à l’accélération de la réponse des secours, ne change pas grand chose à la donne…

I think all of those remarks were disgusting, to be perfectly frank because, of course, President Bush cares about everyone in our country, and I know that,
Barbara Bush, First Laby via CNN

Reste que la question de savoir si les temps de réaction auraient été plus courts si, par exemple, ce genre d’événements était arrivé dans la baie de SF, est purement réthorique. La mise en danger d’un berceau industriel comme la Silicon Valley, qui remue des milliards de dollars par an, aurait évidemment favorisé un action plus prompte.

Mais ce qui me choque, à 2 semaines des événements maintenant, c’est la façon quasi-systèmatique que les canaux officiels ont de continuer à minimiser les faits et implications. Les bilans officiels sont loin d’être définitifs mais on continue à nous vendre des chiffres prévisionnels ridicules. Certes ceux-si sont progressivement passés de quelques centaines de morts à 1 ou 2 milliers.

Mais à se pencher sur les chiffres, on est tenté d’aller bien plus loin : 150 milles propriétés (de la simple maison familiale au bureau corporate) ont été touchées. Avant les inondations, New Orleans comptait en peu moins d’un demi million d’habitants, et environs 120 milles auraient quitté la ville avant l’arrivée de Katrina. On parle de quelques 130 milles réfugiés dans les centres de la Croix-Rouges au Mississippi, Texas, Lousiane…

En faisant les comptes, il reste quelques 250 milles personnes manquantes ici. Bien sûr certaines ont trouvé refuge chez des amis ou de la famille, dans un hotel… Bien sûr les inondations n’ont pas touché la totalité de la Nouvelle Orléans et de fait une partie de cette population n’a pas subit la chose de plein fouet. Mais force est de constater qu’un bilan de quelques millers de morts semble bien optimiste.

Dès lors, on se demande à combien le morbide compteur va se stabiliser, puis on se demandera à combien il aurait pu se stabiliser si, par exemple 40 milles personnes n’avaient pas eu à s’entasser au Superdome et au Covention Center sans eau ni nourriture pendant 6 jours…

 

3 commentaires

RSS:  Feed des commentaires
  • 1
    Gravatars

    superfrenchie,    

    Lorsqu’on a demande a Powell si sa declaration a l’ONU concernant l’Iraq avait terni sa reputation, il a aussi repondu:

    “Of course it will. It’s a blot. I’m the one who presented it on behalf of the United States to the world and [it] will always be a part of my record. It was painful. It’s painful now.”

  • 2
    Gravatars

    Arno,    

    Yeah well… Je suis pas vraiment républicain dans l’âme… Et s’il fallait que j’en choississe un parmi les membres des gouvernements Bush, ce serait sans doute lui…

  • 3
    Gravatars

    Annie,    

    C’était curieux ce “Nous sommes tous Américains”, pour moi. Je ne me suis jamais sentie un tant soit peu Américaine. Vu que je n’y ait jamais été, comment le savoir ? Par contre j’étais d’accord avec “nous sommes tous des juifs-allemands” (bien que le “bénéficiaire” de la formule est retourné les choses à son profit exclusif depuis) mais c’était dans un contexte de nostalg/culpabilité/récupération de la Resistance Française.

Laisser un commentaire

 

 

 

 

Mes posts sont bourrés de coquilles et autres fòtes d'aurtografe. Pas le peine d'en rajouter : jetez un coup d'oeil à l'aperçu avant de poster votre commentaire.

  • Gravatars

    Auteur ,