Etablir un calendrier prévisionnel pour le retrait des troupes US d’Iraq reviendrait à :

[to] throw a lifeline to terrorists who in recent months have suffered significant losses and casualties, been denied havens and suffered weakened popular support.
Donald Rumsfeld, via CNN

Ou, pour les mangeurs de fromages qui puent, pas portés sur la langue de Shakespear, dans une traduction plus ou moins littérale, “jeter un bouée de sauvetage aux terroristes qui, ces derniers mois, ont souffert des pertes et un nombre de morts significatifs, ont vu leurs refuges disparaître et leur soutien populaire s’affaiblir.”

Une chose est sûre : lorsque l’on est Secrétaire à la Défence du pays le plus puissant du monde, et que la Maison des Représentants commencent à poser des questions pas vraiment politiquement correctes, on se doit de rester droit et imperturbable quand l’on ment manie la langue de bois la plus éhontée qu’il soit.

Il n’y a pas une semaine, Cheney criait à qui voulait l’entendre que l’insurrection iraqi, arrivait à son terme, que la victoire était toute proche. Il expliquait à Larry King, non sans un certain contentement, que les forces US ne se battaient plus que contre une poignée de terroristes.

Le Général John Abizaid, commandant des forces US dans le Golf en tant que chef de l’état major américain, ne semblait pas de cette avis. Lui voyait, au contraire, une insurection qui ne faiblit pas et un nombre de combattants insurgés qui aurait plutôt tendance à augmenter.

In terms of comparison from six months ago, in terms of foreign fighters, I believe there are more foreign fighters coming into Iraq than there were six months ago. In terms of overall strength of the insurgency, I would say it is the same as it was.Général John Abizaid, via CNN

Alors, finalement, la vrai question n’est plus de savoir si la coalition s’enlise. Ni de savoir si l’invasion de l’Iraq était justifiée, que ce soit par les WMD, par la soit-disant responsibilité de Saddam dans les évenements du 11 septembre ou par la volonté de rétablir la démocratie en Iraq.

Non, la question, maintenant, c’est de savoir ce que les faucons vont bien pouvoir raconter aux caméras des télévisions du Monde pour se sortir du cauchemar politique dans lequel il se sont plongés. Avec plus de 1700 soldats US morts en Iraq depuis le début des combats, et une population US hostile à presque 60% à cette guerre, dimanche dernier, Cheney tentait de rassurer et, le lendemain, le chef de l’état major disait le contraire.

Le résultat, c’est un Sécrétaire d’Etat à la Défence, à peine quelques jours plus tard, qui nous remixe tout ca. D’un coté il nous rejoue la carte de la peur, histoire d’essayer de faire remonter cette sauce qu’ils ont réussir à entretenir depuis maintenant plus de 2 ans, et de l’autre, celle la confiance, pour rassurer et contenter les plus sceptiques.

Aujourd’hui, une girouette s’est exprimée au Capitol.

 

11 commentaires

RSS:  Feed des commentaires
  • 1
    Gravatars

    Jean-Philippe,    

    Bush ne se representera pas, je pense que c’est la seule explication logique aux déclarations de son administration, c’est pas son Vis president qui se presentera aussi, donc ils n’ont rien à perdre, ils ont peur de rien…

  • 2
    Gravatars

    Arno,    

    En fait, légalement et à moins d’avoir de faire voter le congrès d’ici 2008, ush ne peut pas se représenter. La loi américaine n’autorise que deux mandats successifs.

  • 3
    Gravatars

    Lio,    

    Et le droit d’être trainé en justice par des associations de famille de soldat morts dans cet inutile combat, l’aura-t-il ce droit, après la perte de son immunité….
    J’espère que ce cowboy manqué à la solde des petrodols paiera pour ce qu’il a fait subir à son peuple et aux autres sous couvert de la plus grande manipulation d’opinion depuis, euhh, disons….bah en fait, je ne vois pas…peut être Moïse fendant les eaux…?

  • 4
    Gravatars

    Le Piou,    

    Le probleme n’est pas seulement Bush (Arg nan, pas taper!!!!).
    Le vrai probleme c’est qu’ils sont une dizaine comme lui: les Cheney, Rice, Wolowitz, et autres… Y’en a plein et regroupes dans une meme administration… Il est absolument important que dans le camp republicain ils commencent a reagir… Car si les democrates perde 2008, on peut au moins esperer “recuperer” un republicain beaucoup moins con*… Je ne crois pas a une victoire des democrates en 2008…

    *: ca sera pas dur, remarquez!

  • 5
    Gravatars

    Arno,    

    Malheureusement, je ne peux qu’être d’accord avec le Piou.

    Georgie, c’est un peu la carotte devant la mule : tout le monde la tout le monde trouve qu’elle rend la scène ridicule. Mais c’est pourtant la mule débile qui se cache derrière qui fait avancer tout le schmilblik.

  • 6
    Gravatars

    Sandy,    

    Je suis tout a fait d’acc avec Lio…
    Combien de morts…combien, et que faut-il pour qu’enfin les electeurs se reveillent, meme s’ils commencent…
    Quand on voit tout l’energie de Michael Moore, ca a certes fait reflechir pas mal d’entre eux, mais…je pense que les Democrates sont malheureusement peu credible aux yeux des electeurs de ce pays…(d’acc avec le Piou…)
    Faut quand meme aussi se mettre dans la peau d’une famille parents 2 ou 3 gosses, un chien, une maison avec un pret sur 30 berges…et bin, ces gens-la, Monsieur, zont pas le temps, s’informent peu, et quand ils s’informent ils prennent ce qui vient…surtout s’ils regardent Fox, car, que voulez-vous, ca en jette…
    C’est ca la realite je pense…

  • 7
    Gravatars

    Arno,    

    Ahhh cette bonne vieille Fox… Jon Steward a l’habitude de dire : ” Fox News : THEY decide” (Fox News: ILS décident).

    Et malheureument, ce n’est que pure vérité. Ils ont réussi, en quelques années (depuis la première élection de Bush en gros), a inventé un nouveau type de soit-disant journalisme. Une espèce de potage politico-médiatique dont le but est d’informer les téléspectateurs en leur distillant des news choisies sur le volet et tournées à la sauce de leur département audimat…

  • 8
    Gravatars

    acker fournaraki,    

    Un nouveau Vietnam pour les Etats-Unis. Avec plus de 1700 morts américains pour une centaine de milliers de morts iraquiens, la situation n’est plus tenable. Bush a déclaré la guerre sainte au terrorisme et c’est la guerre sainte qui vient à nous. Du moins ceux qui ont suivi, contre l’avis de leur propre population. Vous avez dit démocratie ? Madrid, Londres et bientôt Rome et Tokyo “tout ça pour ça”. Un mort américain vaut 50 morts iraquiens? Ce jeu-là a un nom : “à qui perd, perd”.

  • 9
    Gravatars

    translated,    

    Lio : la plus grande manipulation depuis…

    1 – la premiere guerre mondiale, les americains ne voulaient pas s’impliquer jusqu’a ce que les medias leur disent massivement qu’il fallait manger du germain a tous les repas. Ca a marche.

    2 – Red Scare, la chasse au sorciere…

    3 – La guerre du viet nam. La population americaine actuelle pense que 100 000 Vietnamiens sont mort (2M en realite, peut etre 4).

    Malheureusement en ce qui concerne les manipulations d’opinions, on ne manque pas d’exemples dans l’histoire recente. Mais je pense que tu as raison, la seconde guerre en Irak est surement le podium. Vive le PR!

  • Gravatars

    BEUVE,    

    COMMUNIQUÉ / 28 JUILLET 2005 LYNDON LAROUCHE : LES « CANONS D’AOÛT » DE CHENEY MENACENT L’IRAN

    Le mercredi 27 juillet, Lyndon LaRouche a lancé une mise en garde couvrant tout le mois d’août 2005, période pendant laquelle le vice-Président américain Dick Cheney, en collusion avec les cercles autour du Premier Ministre britannique Tony Blair, pourrait mettre en œuvre un plan de frappe nucléaire tactique préventive contre l’Iran, récemment éventé dans la presse. Le danger d’une telle action démente de la part d’un camp de Cheney qui se sent assiégé, augmenterait si le Congrès des Etats-Unis suspendait effectivement ses travaux du 30 juillet au 4 septembre prochains, pour la période des vacances, comme il est actuellement prévu. Avec un Congrès loin de Washington, il est presque certain qu’une Maison Blanche dominée par Cheney décidera de déclencher une attaque contre l’Iran, dans l’esprit des « canons d’août », ayant déclenché la Première Guerre mondiale. LaRouche fonde son évaluation sur différents facteurs dont il a pris connaissance ces derniers jours, notamment le rapport d’un ancien responsable du renseignement américain publié dans la revue American Conservative. Selon cet expert, Dick Cheney a donné l’ordre au Commandement stratégique (STRATCOM) de l’armée américaine de mettre au point des plans de contingence pour lancer une frappe conventionnelle et nucléaire tactique contre des centaines de cibles en Iran, plans qui seraient mis en œuvre en cas de nouvel attentat du type de celui du 11 septembre contre les Etats-Unis. Comme l’EIR le rapportait il y a plusieurs mois, dans le cadre de la nouvelle doctrine de Frappe Globale (CONPLAN 8022), l’administration Bush avait déjà placé les armes nucléaires miniatures (mini-nukes) dont il est question sous le contrôle des commandants de théâtre. Cette doctrine fut conçue au début des années 1990, lorsque Dick Cheney était le ministre de la Défense du président George H.W. Bush. Les récents attentats à Londres ont fourni à Tony Blair son propre « incendie du Reichstag » et il est à prévoir que la faction « impériale libérale » britannique pèsera de tout son poids sur les faucons de Cheney à Washington. Toutefois, l’élément le plus convaincant témoignant de l’existence de ce plan de déclenchement d’une attaque militaire en août, a souligné Lyndon LaRouche lors de discussions avec des collègues, est l’état d’esprit de Dick Cheney lui-même, confirmé par plusieurs témoins oculaires. Le vice-Président joue une version américaine du scénario de « Hitler retranché dans le bunker », fustigeant les sénateurs républicains ayant osé résister à ses folles tirades, et traitant tous ceux qui refusent de suivre ses ordres – y compris des membres du Sénat – de « traîtres », voire pire. Enfin, LaRouche a évoqué des rapports des différentes sources hautement qualifiées du Congrès, de la communauté militaire et du renseignement, tous confirmant les points essentiels du récit paru dans l’American Conservative sur les plans de frappe nucléaire préventive nourris par le Dr. Folamour Cheney contre l’Iran. Ces sources soulignent qu’il ne s’agit pas de simples plans d’attaque éventuels, mais qu’il correspondent aux intentions politiques réelles de Cheney.

    Pour tous renseignements : http://www.larouchepac.com et http://www.solidariteetprogres.org

  • Gravatars

    Arno,    

    J’ai peu d’espoir quant à la posibilité que l’auteur du commentaire précédent lise ces lignes, mais la propagande brutal et basique du genre de ce communiqué de presse copié/collé, n’ont pas leur place sur SOS. C’est violent comme règle, mais en même temps, je suis chez moi ici alors je fais un peu ce que je veux :)

    Dans le doute, le commentaire restera ici. Mais le prochain abus de majuscule sera le dernier… Gnignigni…

Laisser un commentaire

 

 

 

 

Mes posts sont bourrés de coquilles et autres fòtes d'aurtografe. Pas le peine d'en rajouter : jetez un coup d'oeil à l'aperçu avant de poster votre commentaire.

  • Gravatars

    Auteur ,