Posté il y a 3 ans, 4 mois dans Zik et son

We all are… http://www.youtube.com/watch?v=fCP2-Bfhy04

Semper et ubique, vivum et literarum…

Posté il y a 6 ans, 3 mois dans Ego tripping et Politiquement Incorrect

Van Morrison lied: Mummy never told me there would be days like this…

Today is Tuesday. Well first off, Tuesday is no Sunday. Or Wednesday. Or whatever the fuck of its other 4 brothers. I mean Monday is that dude everyone loves to hate, that scary monster of a back-to-school kids loath, that bitchy annoyance of a back-to-work adults relive every week. On Fridays, the world gets its sorry collective bottom, admittedly more less in shape, out for some, admittedly more or less cool, dancing. Sunday is the beer-by-the-pool day to some.

Nope: Tuesdays just suck. Plain and simple. Tuesdays are the day the mediocrity of the world and of the people one is sharing said world with comes to light.

Oh and read the fucking post already, I am not talking about your everyday mediocrity! Not your corner-of-a-napkin, let’s-fuck-up-a-little one. I am talking about brilliant, pugnacious, pathetically sickening, wonderfully organized mediocrity.

I hear you know, going “so what the fuck is that wonderfully whatever mediocrity he is talking about”. Well, “who cares, you moron”, I reply to you, beloved reader. I might be talking about that guy who thought it would be smart to stop in the center lane of the freeway to, hold on to your socks, read a map, or I might be talking of the 2 millions of Unionized French people who thought this Tuesday would be a good day to fuck up the other 60 millions’ one. In the end it does not matter. What does is that got me pissed enough to break a 30-month silence on those pages.

Here the world sucks but I vented…

Posté il y a 8 ans, 8 mois dans American Cliché et Politiquement Incorrect

Il y a des jours, on se retient très simplement de pas occire, à grands coups de taloches dans la gueule, les crétins oh-combien pas très cérébrés qui nous entourent…

Le système éducatif américain est en faillite, certes. Mais d’abord, le reste du pays est en train de la rejoindre, si on en croit MSNBC, puis ensuite, faillite ou pas, la connerie humaine ça reste ça : de la connerie.

Alors, dans ma bonté sans fin, on va leur donner ce micro-cours de biologie qu’il n’ont pas eu, à ces débiles fascisants qui persistent à vomir à qui arrivent encore à les supporter que “blacks, latinos ou autre ethnies, c’est pas la même race que nous”.

D’abord, si par “nous”, vous référez aux culs blancs que vous et moi sommes censés être, le “nous” est clairement mal-à-propos : on n’est ni potes ni frangins. Je suis malheureusement obligé de vous supporter parce qu’on doit travailler ensemble.

Ensuite, une race est définie comme un groupe capable de se reproduire avec les siens, en engendrant une progéniture fertile. Ou pour vos cerveaux atrophiés : si toi y pouvoir avoir bébé avec elle, et bébé y pouvoir avoir bébé, vous y en être de la même race… Ton Yorkshire aurait peut être des soucis d’ordre technique, mais s’ils arrivent à grimper sur la sexy Doberman du voisin d’à coté, et s’il se fait pas bouffer avec de jeter la purée, en théorie, aussi horriblement moche qu’il puisse être, le résultat aura quatre pattes, puera de la gueule, remuera la queue comme un con s’il te voit ramasser et jeter une ba-balle et sera, sans aucun doute possible un chien, Canis Lupus Familiaris comme disait l’autre.

On some days, you just have to try not to simply beat the living crap out of the oh-so brain-deficient morons we have the displeasure to meet…

I know what they say: the US education system is on the veil of implosion. Yeah, but first, if you listen to what MSNBC has to tell us, the whole country is about to join it there very soon anyway, and implosion or not, human dumbness is just that : dumbness.

So, because of my so kind nature, l’ll try to get those idiotic rednecks who keep on pucking their venom to whoever still manage not to cutthroat them that “blacks, latinos and others ethnic groups aren’t the same race we are” up to speed on the biology lessons they clearly did not attend in high school.

First if by “we”, you silently pointed at white people you and me are supposed to be, this “we” is clearly misplaced: “we” are neither friends nor brothers. I unfortunately have to bear you around because “we” work together.

Then, a race is defined as any inbreeding group, spawning fertile offsprings. Or for your shrunk brain: if you able to make baby with her, and baby able to make baby, you and her same race… Your silly Yorkshire dog may encounter some technical difficulties in its try to hump the Doberman female of your neighbors, but if it manages not to be eaten prior to throw its juice in there, theoretically, as ugly as it would be, the resulting offspring will have 4 legs, a stinky breath, and will dumbly shake its tail whenever you’ll grab and throw a ball. More importantly, it will, without the shade of a doubt, be a dog, or Canis Lupus Familiaris like they say.

Posté il y a 8 ans, 9 mois dans Ego tripping

Viscéraux ennemies. Intrinsèquement liés dans ce combat ancestral, qui recommence inéluctablement plus ou moins chaque weekend. Oh pourquoi, oh mille fois pourquoi, un Bill Gates de la GAP (Guerre Anti-Poussière ?!) n’a pas encore envahi ce marché incroyablement porteur avec un truc un peu moins dépressif que cette bonne vieille lingette pré-semi-humidifiée-avec-agent-anti-bactérien qui-en-plus-est-hypo-allergénique.

Sans déconner, d’abord à part un illettrisme poussé ou une lobotomie profonde donnerait envie a qui que ce soit de tenter l’expérience de l’époussiérage de couille ou de cul avec lesdites lingettes, seule épreuve capable de confirmer le coté hypo-allergomachin de la chose. Ensuite 12 dollars ? Sérieusement 12 dollars ? Pour un truc qu’un vieux caleçon troué et à peine immettable ferait tout pareil. Alors oui il y a le coté anti-bactérien… Certes… Maintenant, les bactéries mortes, veux veux pas, c’est quand même un truc que j ai toujours pas réussi à réellement confirmer.

Et enfin, Dieu, ce gros con – faut bien que je jette à la gueule du monde mon athéisme convaincu quelque part – Dieu, ce gros con, disais-je donc, c’était sans doute quand même un putain de bourgeois avec des domestiques et des femmes (ou hommes, perso, suis pas sectaire) de ménage à tous les étages de son palace.

On savait déjà plus ou moins que le pauvre Saint Pierre faisait office de portier de luxe. Maintenant, je crois qu’on doit se rendre à l évidence : c’est pas le Grand Patron qui passait l’aspirateur, et si vous voulez mon avis, c’est bien dommage : peut être que s’il avait changé une paire de sac à poussière ou rêvé à un massage de dos après une séance acharnée de récurage de chiottes, il se serait bougé un peu plus le cul et nous aurait inclus le lavado auto-brillant ou le four auto-nettoyant dans sa Création.

Posté il y a 8 ans, 9 mois dans Ego tripping et Extraterrestriallistic

Faut pas croire : il n’y a pas que nos pouces opposables qui nous différencient de la plus insignifiante des bactéries.

Que ça soit sage ou pas, l’Homme (et le Femme aussi, z’ont peut être un cerveau plus petit en moyenne, elles aussi ont des pouces, tout aussi opposables), l’Homme disais-je donc, moi y compris, à cette fâcheuse tendance à avoir une mémoire féroce.

Et si, avec le temps, cette mémoire fait souvent muter le jeune et dynamique post-adolescent vers ce vieux crouton lourdement radoteur, on lui doit aussi ce vague souvenir, même une demi-décennie plus tard, de cette personne un peu (trop) dérangée qui vous promettait via SMS (sic) qu’un jour ou l’autre, elle se fera un plaisir certain de vous égorger…

Alors forcément quand cette même personne, dans un ridicule élan auto-absolutoire, vous offre de passer à la suite, la main gauche tendue, la droite sur le coeur, et des lames de rasoir entre les orteils, votre mémoire joue son rôle : vous vous souvenez et êtes soudainement pris d’une crise de fou-rire à vous péter les côtes !

Ahhh quand même, je suis vraiment content d’avoir des pouces (ben si quand même, c’est cool les pouces) et de la mémoire (ouais c’est ca le truc important la). C’est tellement utile de se souvenir et, par conséquent, de ne pas répondre aux emails de 3 lignes d’un fou revenant du passé.

Posté il y a 8 ans, 9 mois dans American Cliché, Politiquement Incorrect et Religieusement vôtre

Ohio, Texas.
Obama, Clinton.

Il parait que la face du monde ne sera plus la même demain. On nous dit même de sources très très très sures que le (la) futur(e) président(e ?) sera nommé(e) dans la soirée.

D’abord, les parenthèses à répétition pour couvrir la guère des sexes, ça commence singulièrement à me les briser menues.

Ensuite je me demande vraiment si ça pourrait être une bonne chose. L’enthousiasme que la mini bataille politico-historico-démocrate que Clinton et Obama mènent depuis des mois, a, à défaut de substance quelconque, un caractère catalysant que je ne me lasse pas d’observer. 5 ans que je vie ici, et jamais je n’ai vu autant de gens s’impliquer, ou au minimum s’intéresser, à la vie politique fédérale.

Et si la pauvre cocue ou le day-dreamer est officiellement nommé candidat démocrate demain. Je vois mal comment la sauce pourrait ne pas retomber. Au moins, Barack Hussein et Hillary Diane, tout rigolo que leurs seconds prénoms puissent être, ont jusque là réussi à éviter le dégoulinant débat pseudo patriotique dans lequel Kerry s’était laissé trainer en 2004.

Aux vues des discours successifs de vieux-à-sentir-le-pipi vétéran McCain, je serais près à parier qu’une fois le candidat démocrate nommé, les média US vont, une fois de plus, se couvrir, et nous asperger par la même occasion, de cette printanière putrescine iraco-militaire qu’on nous sert depuis maintenant 5 ans, et que les réformes des systèmes de santé et d’éducation pour ne citer qu’elles, devront à nouveau souffrir et laisser leur place à la Guerre, et à son meilleur pote, Al Qaeda et les islamofascistes (néologisme absolument phénoménale de connerie, qui n’a que peu de poids étymologique face à la réalité des mouvements radicaux islamistes, but who f*cking cares, anyway…).

Posté il y a 9 ans dans Extraterrestriallistic, Politiquement Incorrect et SHM

Fait numéro 2 : c’est vraiment fascinant, cette sociologie.

Un science dévolue entièrement aux comportements humains. Des centaines, voire des milliers de doctorants chaque année, des études de populations encyclopédiques, à la limite entre un bouquin de Zola et un sondage Ipsos…

Tout ça pour, dans l’immense majorité des cas, arriver à la conclusion que l’être humain est un mouton, pris dans le courant d’un torrent : il suit le groupe, coûte que coûte, pour éviter autant que possible de déroger à la norme, qui elle-même, est un fleuve on ne peut plus banal, désespérément envieuse de suivre le chemin de moindre résistance.

Alors, bien sûr le vrai sociologue est un scientifique. Il applique donc des lois très scientifiques. En sociologie, ca donne à peu près ca:

  1. les gens font souvent des trucs comme les autres gens
  2. des fois, il y a des gens qui font des trucs pas comme les autres gens
  3. personne n’a aucune idée pourquoi 1 et 2 sont vrais

Moralité, un sociologue, c’est un peu comme un sismographe, ça explique très finement comment on aurait dû prévoir que ce qui est arrivé allait pouvoir arriver…

Posté il y a 9 ans, 1 mois dans Ego tripping, Politiquement Incorrect et SHM

Number One…

Just like this one fucked up writer said one day, I probably won’t go down in history, but I will go down on your sister.

And ladies, while I am down there, it would be nice, once in a while, to see a hint of pubis. I am not necessarily asking for a bush modeled on some 70’s issue of playboy magazine, but just for something that clearly reminds me, from time to time, that I am performing cunnilingus on an adult.

Which brings us to the real question. Why in hell is the Golden State, this self proclaimed symbol of modernism and openmindness, so fucking bent on destroying its female population through the removal of some and the addition of other parts of their anatomy. I may not have clearly laid down on paper the answer to that question, but I gotta say this is a question I would love to get an answer to by the time I am too old to actually being able to complain about it…

And truth be told, I got the feeling that, apart from those 20-year-old jackasses who still believe the biggest one’s car the more interesting the girl one’s get, I am speaking the words of many in writing down my surprised disbelief in the fact that some in this world actually even entertain the idea of being aroused by what used to be just some kind of polymerized plastic blob…

Posté il y a 9 ans, 1 mois dans Ego tripping, Politiquement Incorrect et SHM

Adeline S. est une conne. C’est un fait. Plutôt que d’entreprendre une nième explication de la chose, vous feriez mieux de vous plonger tout de suite dans un à-propos-de-cette-chère-Adeline

Reste que cette conne d’Adeline a la trentaine bien tassée, et que, se faisant, la masse populaire lui octroie, ici une place particulière dans le cercle des ménagères Matchiennes, ou là une maturité de femme trop souvent opposée à cette revendication déplacée qu’ont les filles de vingt ans et quelques de ne pas encore avoir perdu cette colonne vertébrale dont la présence, étrangeté de la nature je suppose, semble être inévitablement associée à une surexcitation simultanée des cordes vocales et à cette paire de couilles si surprenante, vous en conviendrez, chez une femme pas encore trentenaire.

De la à écrire que, pour une raison qui m’échappe et que chacun interprétera à sa guise, les femmes de se monde soit disant moderne dans lequel nous vivons changent irrémédiablement de statut 10957 jours après leur naissance, il n’y a qu’un pas ou deux, que, compte tenu de mon état d’ébriété avancé, je ne vais pas hésiter une seconde à franchir. Les femmes dans leur vingtaine ont cette sublime et oh-combien insupportable folie douce qui leur sert ici d’excuse, là de leitmotiv. Tournez ça comme vous le voudrez, en moyenne, leur trentième anniversaire semble tuer à jamais cette énergie, cette présence sociale et humaine qui leur convient finalement si bien.

Et donc, bien que, jusqu’à preuve du contraire, le grand horloger m’ait collé une bite entre les jambes, je ne peux m’empêcher de me poser ces questions : si Adeline et ses trente années passées font d’elle une ménagère un peu spéciale et un peu chiante, si ces trente années font d’elle une personne un peu plus sage, un peu moins naïve, et beaucoup plus soporifique, comment ce fait-ce que, d’une part les siennes se mettent à lui tomber au niveau des genoux du jour au lendemain, presque sans prévenir, et que d’autre part, cette conne d’Adeline n’ait pas, pendant les dix milles neuf cents et quelques jours passés sur le caillou terrestre, cette conne d’Adeline, disait-je donc, n’est pas préparé cette transition, en essayant, dans la limite des capacités de sa cervelle, d’apprendre des dures joies de la vie un peu plus que la moyenne.

Dans plus ou moins 500 jours, j’aurais trente ans. Et je réalise maintenant combien je me suis affairé à ne pas vraiment, moi non plus, me demander ce que j’avais bien pu apprendre de me premières années sur cette planète. Faut être réaliste, aux vues de ma façon de conduire, de l’état de ma bagnole, de la seconde qui nous sépare du débordement de mon cendrier, et des quantités de bouteilles vides traînant dans ma cuisine pour ne citer que ça, j’aurais, dans un demi millier de jours, bouffé une bonne partie de mon crédit. La quantité exacte reste certes difficile à quantifier, mais il y a fort à parier que si les statistiques ne mentent pas trop, ça oscille entre un bon tiers et une petite moitié. Enfin, voilà dans tout ce merdier, j’en suis venu à me demander, en bientôt 29 ans et un peu plus de 360 jours, qu’est ce que j’aurais vraiment appris…

Posté il y a 9 ans, 3 mois dans Politiquement Incorrect et World Wild Web

Il y a de ces jours dont on sait immédiatement que l’on va avoir le sourire. Et parfois, ca prend juste un bon café et une nième démission. A ce rythme, les seuls à “ne pas se souvenir” de quoi que ce soit d’ici la fin de l’année seront le roi et son fou, Georges et Dick…

Some days are just bound to be a little more cheerful than others. And sometimes all it takes is a coffee and yet another resignation. At that pace, by the end of the year, the only ones “not to recall” anything in this administration will be the king and his buffoon, Georges and Dick…